1994/1995 - Mizoën

Point d’information

Ce projet tente de créer un lien poétique entre deux univers qui se croisent et se superposent en montagne : la nature et l’industrie. Par sa matière et son implantation, l’architecture fait écho à des éléments du site naturel et à la géographie, mais aussi à l’histoire industrielle des Alpes par ses procédés constructifs et sa technique d’ancrage au rocher.

Si la montagne est porteuse de beaucoup de rêves et d’aspirations, elle cristallise aussi une vision dichotomique avec d’une part une esthétique de « l’intégré », avec l’éternelle référence au modèle du chalet traditionnel transformé en icône convenue et vidée de son sens, et de l’autre une esthétique de l’efficacité, « mal nécessaire » pour des raisons économiques et qui comprend des ouvrages tels que remontées mécaniques, barrages, ouvrages hydrauliques, etc.

Comme si entre ces deux mondes juxtaposés, il n’y avait aucune perméabilité.

La route nationale le long de laquelle est construit le projet est bordée d’un côté par une falaise d’une vingtaine de mètres de haut, et de l’autre par le lac du barrage du Chambon, en contrebas. Le site est exceptionnel mais le terrain trop exigu pour construire un bâtiment, aussi petit soit-il. Il a donc été décidé de l’implanter en hauteur, en équilibre entre le rocher et le vide. Cette position permet de proposer au visiteur un point de vue unique et protégé sur le panorama du barrage et des montagnes

L’ancrage dans le site s’établit par l’insertion dans le rocher et par la matière : en référence à la coloration brune de certaines parties de la roche due à la présence d’oxyde de fer, la peau est constituée de tôles d’acier Corten brut soudées, renforcées à l’intérieur par des nervures en H soudées. Le volume, bien qu’insolite par sa forme, est comme incrusté dans la montagne et fait corps avec elle.






Prix d’Architecture Alpine 1996

Maîtrise d’ouvrage
SIEPAF (Syndicat Intercommunal d’Étude et de Programmation pour l’Aménagement de la Vallée du Ferrand)

Surface
Bâtiment 20m²
Terrasse 15m²

Coût des travaux
107 000 € HT

Lieu
RN91 - Mizoën (Isère)

Maîtrise d’œuvre
Hérault Arnod Architectes

Calendrier
Études 1994
Livraison 1995

Photos
André Morin