2008 - Boulogne, Paris

Lotissement vertical

Les immeubles-maisons que nous proposons sont plus que des machines efficaces. Elles prennent appui sur l’archétype à la fois fictif et paradigmatique de la maison comme microcosme qui assure la médiation avec le macrocosme. La quête poétique y est première. Elles ménagent des situations singulières mais aussi un commun en un ensemble diversifié – ce qu’une architecture vernaculaire a su produire au fil du temps.

Elles tentent ainsi de proposer une parade aux écueils du renfermement et à ceux de la dispersion. Un juste accord avec le milieu urbain est recherché avec une configuration compacte qui accorde le plus grand soin au continuum entre dedans et dehors. Le chez-soi sera plus qu’un abri. Espace-temps de l’intimité et du commun, de la proximité et de l’éloignement du paysage, de la mobilité et de la pause, les dimensions rythment charnellement la vie quotidienne. Etre avec les autres tout en ayant une entrée comme dans une maison en ville, pouvoir installer une table, des chaises, marcher au grand air… Il n’y a plus d’opposition du dedans au monde du dehors.
C’est pouvoir habiter en ville en éprouvant les rythmes de la nature : le jour, la nuit, les saisons, le rapport au ciel, au végétal.

Notre projet est un système de lotissement vertical qui définit des territoires individuels hors-sol comme alternative au lotissement pavillonnaire classique. Il met en place une combinatoire de « maisons » de tailles différentes contenues dans un parallélépipède au coefficient de forme efficace, proche du cube, qui occupe la moitié du volume de la parcelle. L’autre moitié est consacrée aux prolongements extérieurs, terrasses et jardins suspendus qui composent un paysage vertical. Chaque logement possède des attributs de maison individuelle : vastes prolongements extérieurs permettant divers types d’appropriation (potager, volière, tonnelle…), accès par dehors, « cabane de jardin » individuelle et aménageable selon le désir des habitants, possibilité d’arriver jusque chez soi avec son vélo, etc.







Ce projet de recherche a été réalisé dans le cadre d’une commande passée à 8 architectes par la Cité de l’Architecture et du Patrimoine, sur le thème d’un « Habitat éco-responsable densifié ». Ces projets étaient réunis dans une partie de l’exposition itinérante « Habiter écologique », dont le commissariat était assuré par Dominique Gauzin-Müller, et qui a été présenté à la Cité de l’Architecture.

Maîtrise d’ouvrage
Cité de l’Architecture et du Patrimoine

Surface
1 082 m²

Coût prévisionnel des travaux
2 500 € HT /m² habitables
Cette estimation comprend tous les systèmes techniques écologiques décrits, l’incidence du parking, des terrasses et des cabanes.

Lieu
Boulogne (Paris)

Maîtrise d’œuvre
Hérault Arnod Architectes, mandataires
Camille Bérar, chef de projet
Chris Younés, philosophe
Inex, fluides
Michel Forgue, ingénieur économiste

Calendrier
Exposotion et colloque octobre 2008

Programme
Appartements modulables et évolutifs avec prolongements extérieurs, terrasses/ jardins et pièce supplémentaire à usage libre, accessible par l’extérieur

Maquettes
Atelier Fau

Images
Labtop-rendering
Hérault Arnod